The Room : des clients partagent leur première expérience (sans spoiler)

Un groupe de quatre amis a entendu parler de notre enseigne d’escape games à Antibes. Après avoir visité notre site, ils ont choisi de réserver The Room pour leur première fois. Nous avons recueilli leurs impressions pour les partager avec nos lecteurs sur notre blog et peut-être vous donner envie de tester ce scénario à votre tour. Un témoignage garanti sans spoiler !

Aperçu de l'escape game à Antibes The Room.

Les préparatifs

“Mes trois compères et moi décidons de nous rendre un samedi après-midi à Antibes pour tester ce nouveau jeu dont tout le monde parle. Il faisait grand beau temps mais nous étions résolu à finir enfermés pendant une heure dans une pièce sans fenêtre. C’est dire à quel point nous étions intrigués… Sur place, nous sommes accueillis par le maître du jeu. Avec le Covid-19 qui court les rues, il nous invite à utiliser le gel hydroalcoolique mis à notre disposition et de garder nos masques une fois dans la salle. Une mesure de précaution plutôt bien reçue par notre fine équipe car nous pourrons manipuler les objets de l’escape room sans prendre le risque d’être contaminé ou de contaminer les clients suivants. Il nous demande également s’il y a des nouveaux dans notre groupe. Nous l’étions tous. Il prend donc le temps de nous expliquer le déroulement classique d’un escape game. Avant de placer le décor, il nous précise également que The Room est idéal pour commencer. Bonne pioche, même si notre groupe était tombé d’accord pour faire cet escape game non pas parce qu’il est accessible à tous, mais parce que le scénario, un poil sinistre, promettait de bonnes surprises. Et nous n’avons pas été déçus !”

La mission

“Le maître du jeu nous amène jusqu’à une porte et nous confie papier et crayon. Une fois la pièce refermée, un compte à rebours s’affiche sur un écran. Nous sommes d’abord stupéfaits par le décor plus vrai que nature. Comme nous l’a expliqué notre maître du jeu, nous devons enquêter dans un asile psychiatrique récemment fermé par les autorités après qu’elles aient eu vent des expériences horribles menées par des savants fous sur des hommes, des femmes et même des enfants. Nous avons une heure pour retracer le parcours du survivant. Ce dernier nous a laissé des indices pour que nous nous évadions à notre tour. En prime, nous devons essayer de découvrir son identité parmi les dossiers des patients disséminés dans l’hôpital.”

Victoire sur le fil du rasoir

“Les murs blancs carrelés du sol au plafond sont tachés de sang. Des bruits d’objets métalliques au loin nous parviennent. Tous les éléments sont tellement biens agencés que rien ne nous semble suspect au premier coup d’œil. Après un petit moment de flottement, notre équipe se met à fouiller en détail la pièce. Nous trouvons finalement un premier indice, puis un autre. Petit à petit, notre enquête progresse, des cadenas s’ouvrent, d’autres nous résistent. Sommes-nous sur la bonne voie ? Le maître du jeu nous surveille et nous guide lorsque nous nous dispersons trop. Le compte à rebours se termine bientôt. Nous y sommes presque. Nous trouvons le dernier code mais le temps nous manque pour déverrouiller le cadenas. Quelques secondes de plus auraient suffi. Indulgent, le maître du jeu estime que nous avons rempli le contrat en trouvant la réponse de la dernière énigme. Nous ressortons donc victorieux avec l’envie de refaire beaucoup mieux la prochaine fois !”

Une idée de sortie sympa pour Halloween, vous ne trouvez pas ?